Ces petits mots qui font du bien

Interview avec Geneviève Aymar, coach professionnelle en développement personnel et comportement alimentaire, fondatrice Moment Coaching.

Ces petits mots qui font du bien

Bonjour”, “merci”, “au revoir”, “s’il vous plait”, “comment allez-vous ?

Tout individu est sensible à ces petits mots. Ils témoignent d’une attention particulière, d’une reconnaissance envers une personne.

Mais font-ils toujours preuves d’attention ? Sont-ils prononcés juste par politesse ou par principe ?

Sur le lieu de travail par exemple, il arrive souvent que le “bonjour, comment ca va ?” n’attende pas de réponse. Que ces mots soient prononcés sans même se regarder…. dans ce monde où l’on est pressé, où il ne faut pas s’attarder, où il faut arriver à son poste au plus vite.

Pourtant si l’on pense à prendre le temps d’échanger quelques minutes supplémentaires, cela peut suffire à se sentir considéré.

Et cela s’en ressent par la suite dans les relations familiales ou notamment entre collègues ou avec la hiérarchie.

Être considéré agit aussi bien sur les relations de couple que sur les relations au travail.

 

Aussi curieux soit-il, nous exprimons pleinement cette attention lorsque l’on est devant un inconnu.

Ne vous est-il pas arrivé d’adoucir sa voix lorsqu’une personne sortant de votre cercle de connaissances vous appelle ? De donner des conseils bienveillants lorsqu’une personne se perd dans la rue ?

De sourire simplement à un passant ?

Vous comportez-vous systématiquement de la même façon avec votre entourage ?


 Geneviève Aymar,  fondatrice Moment Coaching, répond volontiers à nos questions.

 

Pourquoi ces petits mots et petites attentions nous font du bien et font du bien ?

 

Ces petits mots sont à la base de notre éducation et sont le premier lien de communication avec l’autre. Ils sont donc extrêmement importants et nous permettent une bonne entrée en matière dans nos interactions. Ils ont un rôle essentiel dans notre manière de considérer notre interlocuteur. En prenant le temps de dire “bonjour” “merci” “s’il vous plaît” nous exprimons notre reconnaissance, nous donnons de la valeur et disons à l’autre : je  t’ai vu, je te donne toute mon attention. Nous avons tous besoin de reconnaissance, d’être considéré par nos semblables.

 

Pourquoi fait-on preuve de plus de politesse et d’égard envers un inconnu ?

 

Comme vous le disiez dans l’introduction, il est souvent plus facile de faire attention à un inconnu qu’à notre entourage proche. Nous avons tendance à prendre pour acquis tout ce qui nous est familier et nous montrer sous notre meilleur jour avec des personnes que l’on connaît peu. Nos proches nous connaissent bien, ils connaissent nos faiblesses et nos forces. Au fil du temps nous avons instauré un jeu inconscient où chacun joue un rôle préétabli (le leader, le timide, le bon vivant etc.) L’équilibre de la relation est donc installé. Parfois nous souhaitons changer de rôle mais pour bien des raisons cela nous est compliqué. Avec un inconnu, c’est comme une page blanche qui s’ouvre. N’ayant aucune attente, il nous est plus facile de nous montrer spontané et différent

 

Comment être plus attentionné au quotidien avec mon entourage ?

 

En mettant du sens dans nos actions et nos paroles. En étant authentique et sincère. C’est à dire en posant les questions seulement si j’ai envie de connaitre les réponses. Si l’on s’attarde à considérer notre interlocuteur en tant que personne unique, on lui accorde toute l’attention qu’il mérite. Sentir que l’on nous porte de l’attention nous permet de se sentir considéré. Être considéré est une des bases du respect. Il faut garder à l’esprit que nous choisissons notre entourage. Il est composé de personnes que nous aimons. Ces personnes sont libres de rester dans notre cercle ou non. C’est à nous de définir si nous souhaitons qu’elles en fassent toujours partie. Si c’est le cas, nous leurs devons le respect et une des premières choses à faire est d’être sincères avec elles. Encore une fois l’important est la notion de responsabilité et réciprocité.

 

Doit-on attendre de la considération en retour ?

Oui évidemment, d’où cette notion de réciprocité, si je considère l’autre, alors je dois être considéré. A chacun de définir sa définition de la considération ou du moins son degré. Ce qui est acceptable et signe de considération pour moi ne sera peut être pas le même pour vous. L’important est d’être au clair entre la valeur que l’on s’accorde et nos comportements, ce qui inclut nos interactions.



Que faire si je ne me sens pas considéré ?

 

Si l’on ne se sent pas considéré, il est important de se poser plusieurs questions:

Qu’est ce que j’attends de l’autre?

Se comporte-t’il avec moi comme je me comporte avec lui?

A quoi répond ce besoin d’être considéré?

En ai-je réellement besoin ou vient-il combler un manque de confiance?

Etc.

En répondant honnêtement à ces questions, cela nous permet de faire un état des lieux et de repérer si le manque de considération est basé sur une réalité factuelle ou non. Quelque soit la réponse cela nous renvoie encore à notre propre responsabilité. Si la façon dont mon interlocuteur me considère ne me convient pas, que puis-je faire? Qu’est ce qui est de mon pouvoir pour changer cela ? Plusieurs actions sont possibles. Exprimer clairement son ressenti à l’autre, peut être n’en avait-il pas conscience? Mettre fin à la relation qui ne nous convient plus. Prendre de la distance etc. L’essentiel est de se respecter et faire ce qui nous ressemble.

 

Si vous souhaitez consulter les autres articles de Moment Coaching

Suivez là sur Facebook

Consulter son profil sur HelpMeFind


Partager cet article

Commentaires


Aucun commentaire pour cet article.

DEPOSER VOTRE COMMENTAIRE